Fox Coffee

20181202_FoxCoffee7

Aujourd’hui, rencontre improbable entre un renard tout mignon, une mamie gâteau et un hipster branchouille. Je suis à Metz pour rendre visite à notre chère mosellane Marilyne, qui nous fait découvrir le Fox Coffee.
On est dimanche, il fait un peu frisquet, il est 13:00 et on vient à peu près de se lever. Les conditions idéales pour un bon brunch chez mémé. Sous de majestueuses arches à l’architecture d’influence germanique, nous apercevons trois alcôves embuées, ainsi que ce qui aurait été une parfaite terrasse en été. Nous entrons dans le café déjà bien rempli de gens de tous poils, de la famille à mioches au hipster barbu en passant par la l’étudiante aux chevilles dénudées. Ce qui frappe surtout c’est la foultitude de bibelots et de décoration en tous genres. Noël oblige, un énorme sapin trône près de l’entrée, des boules dorées pendouillent au plafond et des illuminations sont accrochées sur tout ce qui peut être illuminé. La lumière est chaleureuse, les fauteuils et canapés désuets sont agrémentés de coussins moelleux. Le logo du café est très réussi, c’est un renard stylisé en origami. Du coup il y a des renards qui traînent dans tous les coins : en motif sur les coussins, en peinture au mur, en statuette sur les étagères, mais aussi dans le merchandising développé par la marque Fox Coffee. Tu peux acheter un mug, une carte postale ou un bijou à l’effigie du renard de la boutique. Malin !

Près du piano droit, des clients s’en vont et nous récupérons leur table, la même que celle de chez mémé, en bois avec des chaises assorties. Nous allons ensuite commander au bar et je peine à faire mon choix à cause de ma salive qui tombe en flaque sur le sol en béton ciré. La formule brunch a été victime de son succès mais nous ne sommes pas en reste. Des gâteaux obèses empilés par milliers : le brookie, mélange de brownie et de cookie (pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt?), le gâteau au fromage blanc, le carrot cake, les muffins, la brioche façon pain perdu, les cinnamon rolls, les mini tartelettes, les layer cakes en tous genres… Des bagels tous frais avec un pain visiblement artisanal, au saumon fumé et philadelphia, ou aux goûts méditerranéens, des soupes, des salades… Un grand choix de boissons aussi dont le jus du jour fait avec légumes et fruits frais. Le serveur a le temps de prendre la commande de deux groupes avant que je ne me décide.

De retour à table, on s’aperçoit que nous sommes assis à côté d’une pile de vieux jeux. On commence par mener l’enquête pour savoir si le Colonel Moutarde a tué le Dr Lenoir avec le chandelier. Après une cuisante défaite on enchaîne sur les millions de Jean-Pierre, puis après une deuxième défaite on joue aux incontournables mikado. Comme ça, jamais deux sans trois ! Pendant ce temps là, je gobe un bagel, une boisson du jour, un black chaï latte, du carrot cake et du gâteau au fromage blanc. Tout ceci est très très bon et bien copieux. Je peine à finir le gâteau, c’est dire ! Le temps passe vite, l’endroit est très convivial, je m’y sens bien. On finit quand même par décoller pour vivre la suite de nos aventures messines, mais avant de partir, j’achète une cartounette postale trop mimi de renardinou. Je suis faible, je sais, mais ce n’est pas tous les jours que j’irai à Metz !

Share it while it's hot:

Leave a Reply