Costco

20190514_Costco4

Aujourd’hui je m’insurge. Un an, 12 mois, 52 semaines, 365 jours à lutter. Pour rien. J’aurais pu tout avoir, le beurre et l’argent du beurre. Et mieux que du beurre : du fromage. Du camembert coulant, de grosses meules, des petits crottins, du bon maroilles puant. Tout ça, je peux vous dire, pendant un an j’en ai rêvé. Parce que le tofu c’est mignon, ça va cinq minutes, mais pas un an. Alors j’en ai dépensé des yens. Parce qu’au Japon, ça existe les fromageries, ce ne sont pas des barbares. Mais à cent euros le kilo, ta fondue tu la manges dans un ramequin, tu en gardes un peu pour le lendemain, et tu ne la partages pas avec tes voisins, oh que non. Et tout ça pour quoi ? Pour apprendre qu’à quelques kilomètres de là, un entrepôt entier croulait sous les palettes de raclette ? MAIS QU’EST-CE QUE C’EST QUE CE BORDEL ? L’Ambassade de France au Japon, avant de recenser les médecins parlant français, devrait penser aux vraies priorités de leur compatriotes : la bouffe ! Et surtout, le fromage !

Alors me voici à Osaka, chez Costco, à me dire que j’aurais bien pu faire une indigestion de fromage au Japon sans avoir à vendre mon corps. Costco, pour ceux qui ne connaissent pas encore, c’est un entrepôt ouvert aux particuliers sur abonnement annuel. Ça vend des produits alimentaires ou non, en grosse quantité et souvent pour un prix intéressant. Il en existe dans le monde entier. On y trouve des produits locaux et des produits d’import. Et le Japon importe du fromage. Du fromage. Du fromage. Il y a deux Costco près de Kyoto. Un à Uji, et un dans la banlieue d’Osaka. Ils sont ouverts depuis 2011 et 2013 et on ne m’a rien dit ! J’aurais pu louer un pick-up et on m’aurait suivie à l’odeur. J’aurais pu affiner du comté dans ma loggia. J’aurais pu initier mes profs de japonais à l’époisses. J’aurais pu voir mes profs de japonais vomir de l’époisses.

Enfin, tout ça c’est du passé. Là je suis en vacances. Je gère mon jetlag en prenant une navette d’hôtel, un métro, un bus et en marchant dans une banlieue paumée pour aller chez Costco parce que je trouve ça rigolo. Je me balade dans les rayons de sushi tous frais emballés par centaines, du bulgogi à foison, des énormes boîtes de Happy Tan, des bidons de mayonnaise Kewpie, des tablettes de chocolat Meiji, une pyramide de Pocky… Ironie du sort, je n’achète qu’un item : du tofu, du yuba de Kyoto parce que c’est ça qu’il me manque en France.

Share it while it's hot:

Leave a Reply